Que faire après une crise d’hyperphagie alimentaire ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans cet article, vous allez découvrir que faire après une crise d’hyperphagie alimentaire. Il s’agit d’une crise pendant laquelle une grande quantité d’aliments est consommée en peu de temps.

Cette consommation surabondante ne répond pas à un besoin physique comme la faim et ne reconnaît pas la sensation de satiété. La survenance de l’hyperphagie alimentaire à un trouble psychologique, qu’il est important de soigner.

Que faire après une crise d’hyperphagie alimentaire ?

Comment réagir face à une crise d’hyperphagie alimentaire ?

L’hyperphagie alimentaire, également connue sous le nom de polyphagie, se manifeste par une consommation exagérée d’aliments.

Alors que les crises se succèdent, les excès alimentaires peuvent être à l’origine de dérèglements à moyen et long terme, comme l’apparition de cholestérol, de diabètes, de troubles cardiovasculaires, d’obésité…

Une crise d’hyperphagie fait place à un mal-être psychologique, et celui-ci se manifeste de façon plus intense dès que la crise est passée.

Dès lors où une situation d’hyperphagie alimentaire se manifeste, des mesures doivent être prises pour ne pas laisser la situation s’aggraver.

Le trouble alimentaire d’hyperphagie est l’expression d’un déséquilibre émotionnel et le plus souvent d’un sentiment de manque.

Entamer une thérapie peut être un moyen d’aller mieux. Cela demande d’explorer ses souvenirs pour définir les causes du trouble afin de pouvoir les surmonter. Cette solution demande du temps. Explorer des souvenirs refoulés est un processus qui peut être éprouvant.

Il faut se sentir prêt à affronter et à accepter ses souvenirs. De plus, il faut trouver le bon thérapeute, qui inspire un sentiment de confiance.

Des médicaments peuvent être prescrits, notamment pour apaiser les maux liés à la dépression qui accompagne souvent de telles crises d’hyperphagie alimentaire. Mais les médicaments ne s’intéressent qu’aux conséquences, aux symptômes associés et non à la cause elle-même.

Le mal-être reste donc profondément ancré. Les médicaments ne constituent pas à eux-seuls une réponse suffisante. De plus, cette solution a ses limites puisqu’elle peut entrainer des effets indésirables, être assortie de contre-indications et provoquer un risque de dépendance.

Adapter son mode de vie pour surmonter la polyphagie

Compte tenu de la nature même de l’hyperphagie, il est indispensable d’adapter son mode de vie. En premier lieu, l’alimentation.

Pendant une crise d’hyperphagie, les aliments ne sont pas choisis. Ils sont ingurgités sous le coup d’une impulsion. Choisir des aliments sains et variés au moment de faire ses courses permet de limiter les graisses et les sucres ingurgités en masse, aggravant la sensation de mal-être.

Le sucre notamment engendre de la dépendance et donc des sensations de crise. Il a donc un rôle non négligeable dans la survenance des crises, mais aussi dans leur fréquence et leur intensité.

L’hyperphagie alimentaire témoigne d’un grand stress. Pour pouvoir le contrôler, la solution la plus naturelle à mettre en œuvre est la respiration normalisée. Car sous l’effet du stress, elle s’est déréglée, engendrant elle-même des maux.

Le sentiment de mal-être s’aggrave alors, et donc l’hyperphagie alimentaire. En rééquilibrant son rythme respiratoire, ce qui est à la portée de tous, alors le mieux-être se fait rapidement sentir. Les émotions sont mieux gérées et l’hyperphagie alimentaire surmontée.

Des coachs en respiration accompagnent les hyperphages qui le souhaitent, par des exercices adaptés.


Lisez aussi:

L’anorexie mentale : un trouble du comportement alimentaire grave !

Quels médicaments pour soigner la boulimie ?